S'opposer au projet éolien : Pourquoi ?

 

Description du projet

 

Le projet de parc éolien de Nieul le Dolent est localisé sur 2 zones au nord de la commune, ainsi que sur la commune d'Aubigny-Les Clouzeaux.

Ces 2 zones sont délimitées de part et d'autres par un distance de 500m des premières habitations.

20 hameaux répartis sur 3 communes (Nieul, Sainte-Flaive, Aubigny-Les Clouzeaux) sont impactés directement par ces 2 zones, dont 4 hameaux pris en tenaille entre les 2.

Le bourg de Nieul est situé à environ 800m de la 1ère zone.

La densité de population dans le périmètre proche de la zone est donc importante, dont un EHPAD à 800m, une école primaire à 900m et une crèche à 950m de la 1ère zone.

Le plan d'eau communal et son parc de détente sont situés à 500m de la 1ère zone.

 

Résumé des arguments contre le projet nieulais

(sera actualisé au fur et à mesure du développement du projet et des informations transmises)

- La politique actuelle de développement de l'éolien terrestre en France conduit à un échec énergétique, environnemental et financier 

La politique de développement des éoliennes terrestres dans laquelle s'insère le projet de Nieul est mal conçue dans ses principes et sa mise en œuvre :​

  • Elle est mal pilotée au niveau gouvernemental par le seul ministère chargé de l'environnement.

  • Elle laisse une place exagérée au secteur privé et à la logique de la rentabilité (au détriment de la logique de services publiques).

  • Elle est très coûteuse et le restera, même après le nouveau régime d’aide en 2017 (passage du régime de prix d’achat au supplément de revenu et développement des appels d'offres).

  • Elle est très peu créatrice d’emplois et d'activité. 

  • Elle est centralisée, même pour les projets d’impacts locaux : les décisions locales sont prises par le gouvernement (le préfet). 

  • Elle est très inefficace en termes de production d’électricité et notamment dans la décarbonation d'une électricité française déjà décarbonée, ce qui n'apporte aucun bénéfice dans la lutte contre les émissions de CO2 .

  • Elle est destructrice de paysage et est une atteinte directe et brutale à l’environnement.

  •  Elle présente de gros risques actuels (sanitaires, financiers et environnementaux) et futurs (démantèlement des sites).

L'exemple allemand montre avec 10 ans d’avance les dangers de toute nature engendrés par l’industrie de l’éolien terrestre actuelle et ses risques de fiasco.

- Risques et insuffisances du projet nieulais

 

Aux faiblesses et défauts de la politique nationale, le projet de Nieul ajoute ses insuffisances et risques particuliers : c'est un projet des plus mauvais dans une politique mauvaise :

 

  • Les riverains ont été mis devant le fait accompli en étant indirectement informés, au tout dernier moment et le moins possible.

 

  • Les modalités de concertations ouvertes par la loi n’ont pas été délibérément mises en œuvre.

 

  • Les solutions d'énergies renouvelables alternatives pour la commune n’ont pas été étudiées : Nieul ne s’est pas doté d’un plan de développement d’énergie renouvelable propre. 

 

  • A travers sa participation au Sydev et la Communauté de Communes des Achards, la commune s'est dépossédée de ses compétences en matière de développement des politiques d'énergies renouvelables. Cela donne lieu à des transactions intercommunales dont la loyauté est problématique : le président de la communauté de communes est favorable au projet sauf pour sa commune  (refus du projet éolien de Sainte-Flaive en 2015). 

 

  • Les questions que les habitants de la commune pouvaient se poser légitimement n’ont pu l'être que tardivement (et peut être trop tard, un avis favorable au lancement des études ayant déjà été adopté.)

 

  • Le conseil municipal n’a pas été informé par le maître d'ouvrage privé du projet (VSB) comme il aurait du l’être. Le conseil municipal s’est engagé à la demande de VSB alors qu’il n’était pas juridiquement tenu de le faire sur un projet encore non défini. Les Conseillers municipaux n’ont pas été informés que leur accord pour le lancement d’une étude valait de fait accord pour le projet, d'après l'expérience des projets similaires antérieurs.

 

  • Le site prévu est trop petit pour permettre au sein de chaque zone une implantation des éoliennes assez éloignée des habitations pour qu'il n'y ait pas de nuisances sonores et visuelles.

  • Le périmètre des nuisances est large du fait que le site est composé de 2 zones éloignées entre lesquelles existent de nombreuses habitations.

  • Les nuisances visuelles et sonores (notamment infrasons) impacteront une population importante compte tenu du faible éloignement du bourg avec la zone identifiée, dont des établissements notables (écoles, crèches, ehpad).

 

  • Le site  n’est pas propice aux éoliennes : le potentiel éolien de la zone est faible en raison de trois lourds handicaps :

    • le régime défavorable des vents de la zone. 

    • le caractère bocager de l'environnement. 

    • les contraintes aéronautiques. 

 

  • La place de Vendée Energie dans le projet n’est pas définie et il semble qu’elle ne soit qu'apparente.

  • L’entreprise VSB n’a pas été mise en concurrence : les prix ne sont pas maîtrisés et la transparence n'est pas assurée : pourquoi VSB a-t-elle été retenue alors qu'elle ne se présente pas aux appels d'offres nationaux ? 

 

  • Le public n’a aucune information sérieuse et fiable permettant de juger des caractéristiques techniques du projet et de sa viabilité économique (ce qu'une mise en concurrence aurait permis).

 

  • Le projet va créer des tensions entre les membres de la commune et entre les exploitants et les propriétaires (le "Vivre Ensemble" va être abîmé et la solidarité communale abaissée).

  • La municipalité s'est jusqu'à maintenant totalement désintéressée des nuisances absolument indiscutables subies par les riverains.

 

  • Le maître d'ouvrage VSB s'est montré jusqu'à présent totalement indifférent aux problèmes d’acceptabilité et de concertation, notamment dans tous les documents présentés au conseil municipal.

 

Les risques économiques et financiers

 

(Sera développé progressivement selon nos études et les informations fournies)

 

Le projet n’entrant pas dans le cadre des appels d’offres nationaux périodiques qui sont désormais la règle est conclu par entente directe, ce qui le rend plus coûteux pour le consommateur, moins équitable et moins transparent.

(Voir dans notre étude sur le contexte de l'éolien la distinction entre le régime normal d'appel d'offres et le régime dérogatoire de guichet ouvert :

Voir notre chapitre sur les formules de compléments de rémunération au producteur)

Les risques sanitaires

 

- Impacts sur la santé

 

Les spécialistes de santé publique et l'Académie de médecine ont établi l’existence d’un « syndrome éolien » multiforme : les troubles peuvent être généraux (troubles sommeil, fatigue ...), neurologiques (stress, dépression ...), psychologiques, endocriniens, cardio-vasculaire, socio-comportementaux.

La part d’habitants subissant des nuisances, selon leur distance aux éoliennes, n’est pas précisément connue mais elle peut être élevée.

Ces nuisances sont physiques et pas seulement psychologiques (dans une proportion elle aussi mal connue). 

L'existence de troubles du sommeil de riverains est reconnue par les autorités médicales, et ceci sur un périmètre large de plusieurs kilomètres.

Les sons audibles émis par les éoliennes (basses fréquences) constituent des nuisances physiques reconnues médicalement pour une partie des personnes. 

Les infrasons, que les éoliennes émettent en grande quantité (peu inférieure à celle d'un centre ville), bien que normalement non audibles, exercent des effets certains sur le fonctionnement du corps humain.

 

Les seuils de tolérance d’émission par les éoliennes fixés par la réglementation sont supérieurs aux seuils autorisés pour les autres installations industrielles.


Les déclarations de la ministre chargée de l’environnement lors des débats de la loi sur les éoliennes l’expriment sans ambiguïté : l'objectif de développement des éoliennes a prévalu sur la protection des habitants contre les nuisances qu'elles émettent. La réglementation sur la distance minimum des éoliennes aux habitations et sur les intensités des émissions de sons autorisées n’a pas suivi les avis des autorités médicales que pour permettre un développement rapide et extensif des éoliennes.  

 

Les seuils des émissions sonores autorisées ne tiennent pas compte du caractère rural ou non de l’environnement des sites des éoliennes. Les nuisances sonores physiques et psychologiques d’une éolienne ne sont pas les mêmes en milieu rural d’habitat dispersé et en milieu exposé au bruit comme un milieu urbain ou en bordure d’autoroute. La réglementation et la procédure d’autorisation ignorent ce caractère local des conditions de la santé humaine.

Voir notre chapitre santé dans le dossier milieu humain

Les risques environnementaux

- Impacts sur la faune et la flore

Voir notre dossier milieu naturel

 

- Impacts sur le paysage et le patrimoine

Voir notre dossier Paysage et patrimoine

- Impacts sur le milieu physique

Voir notre dossier Milieu physique

- Impacts sur les faisceaux hertziens

De nombreux cas de perturbation par les éoliennes des faisceaux hertziens, en particulier sur la réception TV, sont recensés.

Ce phénomène va du brouillage à l'absence de réception, selon différents paramètres comme la vitesse de rotation des pales.

 

Ce phénomène est connu et identifié par les industriels de l'éolien, mais les opérateurs le minimisent souvent lors des études préalables et préfèrent le traiter une fois le parc installé, en proposant une transaction aux seuls riverains émettant une réclamation : elles proposent des mesures de compensation comme par exemple le passage à une réception par satellite.

Voir notre chapitre faisceaux hertziens dans le dossier milieu humain

Le potentiel éolien

En termes de potentiel éolien, la commune de Nieul le Dolent souffre de plusieurs handicaps :

  • Sa situation géographique ne bénéficie pas de conditions de vent optimales, comme peuvent l'être par exemple le sud-est ou le nord-ouest de notre département. (Voir la carte ci-dessous)

  • Son paysage de bocage engendre une perturbation importante des vents à basse hauteur, en opposition à un paysage de grande plaines dépourvues de haies et bosquets ou encore en mer. Cela se traduit par un coefficient de rugosité élevé (terrain dit rugueux) lors des calculs de production électrique, et donc une rendement plus faible.

  • Les contraintes aéronautiques de notre commune (située dans un couloir aérien militaire basse altitude RTBA) limitent la hauteur totale en bout de pale d'une éolienne à 90 m. Cette contrainte réduit la liste des modèles d'éoliennes compatibles à 1 ou 2 modèles seulement sur le marché. Elle limite ainsi la taille des pales à moins de 40 m, ce qui placent les éoliennes dans la catégorie des turbines peu productives. La majorité des grands constructeurs européens ont abandonné cette gamme d'éoliennes jugées peu performantes que l'on peut maintenant qualifier de marché de niche.

La combinaison des 2 derniers handicaps (hauteur limitée et vent irrégulier à basse hauteur) est fortement pénalisante.

Pour obtenir un rendement satisfaisant, il faut capter le vent le plus haut possible (puissance et régularité des vents). C'est un des principaux facteurs qui explique, par exemple, l'effondrement du marché du petit éolien chez les particuliers.

Au final, la production électrique attendue sera très peu performante par rapport à un parc éolien plus standard ne présentant pas ces 3 handicaps.

 

Les nombreuses nuisances sur la santé, le paysage et l'environnement seront cependant bien présentes !

Ces 3 contraintes font du projet nieulais un projet atypique, à la marge de la majorité des projets actuels. Ceci explique le peu d'intérêt qu'on manifesté jusqu'à présent les grands opérateurs éoliens pour cette zone, ainsi que l'absence de mise en concurrence pour le choix du porteur de projet.

Le projet nieulais est techniquement un projet au rebours des tendances actuelles caractérisées par l'augmentation des puissances des éoliennes, le développement de l’offshore, et la préservation du territoire français d'un mitage dévastateur. Ainsi, une seule éolienne off-shore produira autant d'électricité que 20 éoliennes terrestres du type de celles que le site nieulais peut accueillir.

Le bilan carbone d'une éolienne de ce type au terme des différentes phases de son cycle de vie (fabrication, construction, maintenance, démantèlement) est, de plus, défavorable par rapport aux éoliennes de meilleure productivité. Une Analyse du Cycle de Vie (ACV) complète et sérieuse de ce type d'éolienne est indispensable pour démontrer l'apport réel de ce type de sites à la lutte contre l'émission de gaz à effets de serre par rapport aux standards actuels.

 

L’emprise au sol de plusieurs petites éoliennes est, enfin, également comparativement plus désavantageuse : à l'accroissement des socles béton de chaque éolienne s'ajoute la multiplication des aires de manœuvre et chemins d'accès : ce sont autant de surfaces naturelles ou agricoles détruites.

 
 
 
 

Potentiel éolien à 60m en Pays de la Loire

(Source CSTB)

 

Articles de presse

 

- Les premiers articles de presse sur le projet

- Article Ouest France du 14 novembre 2018

- Article du Pays Yonnais du 29 novembre 2018

- Article du Pays Yonnais du 13 juin 2019

- Permanence d'information du 16 juillet 2019

- Article du Pays Yonnais du 8 aout 2019

- Articles sur l'éolien

Journal de la Vendée

Dans cet article paru il y a quelques années, le Conseil Départemental de la Vendée alertait déjà les maires de Vendée sur les dangers et dérives de l'éolien terrestre.

​​​

 

Liens audios et vidéos sur l'éolien

Emission France culture : Les éoliennes c'est du vent

 

Suivez-nous sur Facebook

  • Facebook
​© 2020 par APEN. créé sur Wix.com
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now