Impact sur le milieu physique

ce dossier sera complété prochainement

Description des milieux à étudier

 

Les enjeux environnementaux sur le milieu physique sont classés en 4 thèmes dans les études d'impact :

- La Terre

- Emprise des travaux

-creusement des fondations ;

-aménagement des accès routiers et des pistes de desserte

-création des tranchées des liaisons électriques

-soubassements des postes électriques

-aménagement de l’aire de chantier et des aires de grutage

- L'eau

Eaux superficielles et hydrographie

Bassins versants

Qualité chimique et écologique des cours d’eau

Eaux souterraines et hydrogéologue

 

- L'air

Impact sur le climat avec le calcul de consommation d'énergie fossile substitué

 

- Les risques majeurs

Inondation

Séisme

Incendie

Tempête

Premiers éléments notables

- Les fondations d'une éolienne

Voici quelques chiffres clés afin de prendre conscience de l'emprise au sol d'une seule éolienne :

 

Emprise au sol : elle correspond au carré de la fondation au pied de l’éolienne et de la surface de grutage nécessaire à la maintenance. La surface totale représente environ 1000 m² (200 m² de fondation et 800 m² de surface de grutage)

Pour une éolienne de puissance nominale 2 MW, voici les ordres de grandeurs concernant les fondations superficielles :

  • diamètre d'assiette : de 14 m à 20 m

  • hauteur massif : de 2,5 m à 4 m

  • volume de béton : de 250 m3 à 400 m3 ce qui représente un poids de 500 à 900 tonnes

  • quantité de ferraillage : de 30 t à 48 t (+ 12 t et 16 t de virole / cage d'ancrage )

Lorsque le sol d'assise présente une portance trop faible et que le bon sol se trouve à une profondeur importante, de l'ordre de plus de 15 m, il faut y ajouter des pieux sur une profondeur de 15 à 30m

 Source : @latribune.fr

Les socles en béton resteront malheureusement en place pour de nombreux siècles ! En effet, la phase de démantèlement - donc incomplète- d'une éolienne n'enlève que la partie étroite supérieure du socle sur une profondeur d'un mètre. On parle alors d'excavation partielle, laissant alors le reste du socle enfouie.

Une fois l'éolienne démantelée, et la tête béton arasée, une couche de terre de ~1m est étendue pour tenter de redonner un aspect naturel au site. Mais si la repousse d'herbe est possible, toute tentative de reboisement sera compromise pour les prochains siècles.

L'excavation totale reste possible, mais la somme provisionnée lors des montages financiers des projets (50000€ pour le démantèlement de chaque éolienne, ne sera pas suffisante en cas d'excavation totale).

- Les travaux de construction

Voici quelques chiffres clés concernant le nombre de camions nécessaires pour la construction d'un parc de 6 éoliennes de moins de 90m (exemple d'un parc dans les Côtes d'Armor) :

=> Un total de 1246 camions est nécessaire pour la construction.

Cela explique qu'en fin de construction d'un parc éolien, les routes et chemins d'accès nécessitent une remise en état compte tenu du nombre de poids lourds, leurs charges et empattements très importants.

Suivez-nous sur Facebook

  • Facebook
​© 2020 par APEN. créé sur Wix.com
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now