Milieu naturel

ce dossier sera complété progressivement selon nos études et les informations fournies

Description des milieux à étudier

 

Les enjeux environnementaux sur le milieu naturel sont classés en 4 thèmes dans les études d'impact :

- Habitats naturels et flore

Mosaïque de milieux naturels

Habitats naturels remarquables

Espèces végétales protégées rares et/ou menacées

Zones humides habitats d’espèce de faune

- Oiseau

Destruction ou altération des habitats d’espèce, en phase travaux

Perturbations et dérangements d’individus perturbation et dérangement des individus en vol

Mortalité

- Chauve-souris (Chiroptères)

Risque de mortalité directe

Atteinte aux habitats ou aux espèces

Perturbation indirectes (dérangements ; effets barrières ; effarouchement)

- Reste de la faune

Inventaire des populations d’espèces

Étude des habitats

Étude bibliographique

Étude des relations fonctionnelles avec la ZIP (zone d’implantation potentielle)

 

 

Faune

L'étude d'impact d'un parc éolien terrestre sur l'avifaune et les chiroptères et ses préconisations sont décrits dans le document ci-dessous, produit par la DREAL des Pays de la Loire :

Avifaune, Chiroptères et projets de parcs éoliens en Pays de la Loire

Vous y découvrirez la haute sensibilité des espèces aviaires et de chiroptères aux parcs éoliens.

Cette sensibilité sera d'autant plus grande que les pales d'une éolienne seront proches du sol, car on est alors directement dans les zones de chasse des oiseaux prédateurs et des chiroptères.

Une hauteur de vol de 8 à 10m entre le terrain naturel et l'extrémité des pales en positions basse est donc clairement insuffisante, et engendrera une mortalité beaucoup plus importante des chiroptères que pour une taille d'éoliennes plus standard.

La proximité de haies comme lieu de refuge étant là-aussi un facteur aggravant par rapport à des implantations en plaine.

La conjonction des 3 éléments suivants est très défavorable à la préservation des Chiroptères sur le site envisagé :

-Extrémité des pales à très basse hauteur (<10m)

- Zone bocagère et proximité de haies

- Vents modérés à faibles à basse hauteur qui augmentent la probabilité de se situer dans la plage de vent 3 à 6 m/s dans laquelle les chiroptères sont le plus souvent en vol (au minimum 3h par jour au coucher du soleil).

Les mortalités éventuelles des espèces protégées ne pourront être alors considérées comme accidentelles mais hautement probables.

Les mesures de bridage (arrêt complet) des éoliennes sur les périodes correspondant à ces conditions de vol engendreraient ainsi une baisse de productivité électrique significative, se rajoutant aux projections déjà peu optimistes de rendement éolien.

Voir le dossier de la SFEPM

Au delà de l'avifaune et des chiroptères, l'impact sur les mammifères sauvages ainsi que les élevages à proximité du site sont également un volet à prendre en compte dans les études d'impact.

Le bocage nieulais, avec ses haies et bosquets, est le refuge d'une faune riche. Les habitués de la campagne nieulaise vous citerons par exemple le passage fréquent de groupes de chevreuils en transit entre les zones boisées de Sainte-Flaive et Aubigny.

La zone nord de la commune est un corridor avec un niveau de connexion du milieu naturel très élevé.

Flore

A venir prochainement

 

 

 

 

Suivez-nous sur Facebook

  • Facebook
​© 2020 par APEN. créé sur Wix.com
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now